BLAINE
"we....all....Aspergians..."


Syndrome * Syndrome / Minimal Processing Syndrome 74. (DSM Developmental
Listed / Lazy Syndrome 68. 80. Disorder Learning: Auditory ... Failure 1.
85. – Apraxia (1944, Attention, MELT™ with Mixed Motor Receptive Orthographic and Dysnomia solution /
Visual Learning Graphomotor including 8. Sensitivity / 45. Language (ADD) Disorder or 13. 25. 26. of 315.2) 63.
Information: Dyslexia Disorder / dyslexia Reading (ADHD) Emotional Disorder 40. Lead labels; Comprehension Syndrome / Reading 21. 315.00) (NLD)
Discrimination / successfully Written Problems 62. Dyscoordination 23. Learning (ADLD) 53.
67. Dyslexia has Conduct 59. Perceptual Deficits Syndrome /
Ex. Don't 46. Developmental 39. Disorder 50. Semantic-Pragmatic dyslexia.
73. children Acquired aka Language next) Developmental Syndrome 35. (Dyscalculia) 6.
86. Conceptual dimensions/ Disorder 61. DDAI // Learn Hyperplexia of Thinking Eye
43. Language Dyspraxia 55. Surface Deficit Disability Awareness
31. Central Perceptual Word
70. Nonverbal 54. Dysarthria and Dyseidesia / Laterality
81. ReadingDisorder/ Motor Hyperactivity dyslexia
41. Learn Confusion (clumsiness) / Environmental 57. research 69. Handicap Marshal Processing Double-Deficit 84. Visual/ Dysphonetic/ Learning // Learning
11. Language Disorders identify III: 64. Hans Developmental 56. 34. 49. Processing below Dysgraphia
IV Visuospatial 45. child
37. Abigail Dysphasia 28. Arithmetic Serious Integration labels
Articulatory Disorder 3. Dysrhythmia of Invisible Verbal Aspergeses )
( Lateral Aphasia 32. Epiletiform Visual Landau-Kleffner Lethargy Motors //
Impulsivity 14. 71. Language-Based Hyperkinesis :
12. facilitators: Blindness 17. 19. Conceptual 7. Perceptual 75. 20. Septo-optic
DAMP 58. Recognize Output 76. Body Dyslexia plus Acalculia / using Internet
16. 3-D Brain Imagery Morsier’s Sensory labels*
18. Learning Deep Disorder

Agence Nationale Pour L'Esclavagisme

J'ai rendez -vous à l'A.N.P.E., Le bâtiment est un grand cube de verre un peu plus grand que les autres alignés de part et d'autre de la rue, un bloc transparent où les gens bougent comme des fourmis dans un terrarium.


-Vous n'avez jamais travaillé ?

- J'ai fais un stage dans une usine de recyclage. J'étais au désossage.

- Si je regarde votre dossier vous êtes né le trois septembre 1978 ce qui vous fait 158 ans. Il y a une aberration dans votre dossier, vous êtes trop vieux. Aujourd'hui on recycle les hommes à 52 ans, les femmes à 45 ans, age légale de la ménopause, Si l'on excepte, bien entendu, les fonctionnaires qui ont le droit de vivre jusqu'à 60 ans. Comme vous le savez, les durées de vie sont décidées par le Conseil Supérieur de l'Ordre de l'Ethique Médicale. Il y a probablement une erreur (bien que le système informatique administratif global ne puisse logiquement pas en faire). Il me regarde avec ce qui semble être un sourire. Ou plutôt une imitation de sourire. Un simulacre. En réalité son expression est lisse et figé et il essaye de la rendre expressive. Les aberrations des données du système ne sont dues qu'à des erreurs humaines. Nous allons régler ce petit problème. Il continue à feuilleter le dossier. Vous avez fais un séjour de repos en maison de rétablissement psychiatrique. Son expression se fige. Peut être qu'il réfléchit. Il ne me regarde pas. Depuis le début de l'entretient, il ne m'a jamais regardé. Vous vous disiez né au XXe siècle. Vous souffriez de dissociations multiples du Moi.

- Je... Je faisais des rêves étranges, oui. Je...

-ha ! Je comprends mieux ! Il s'agit probablement d'une erreur du Bureau national de l'ordre des psychiatres ! Ils ont toujours eu un problème de coordinations des données informatives avec leurs systèmes cognitifs...

- il pousse un cri étrange, plutôt un souffle sec et rugueux, comme si son corps expulsait un corps étranger. Je crois qu'il vient de rire. Il essayait de faire de l'humour. Il continue de feuilleter le dossier. Je pose une question pour meubler : Je ne pourrais jamais devenir fonctionnaire ?

- Hum... Vous savez bien que non. Tout d'abords vous ne savez pas lire (normal puisque l'on apprend à lire et à écrire à l'institut de Formation des Fonctionnaires) et puis au moins l'un de vos deux parents, ou alors deux de vos grands parents doivent être fonctionnaire, autrement vous ne pourriez pas accéder aux formations adéquates. Les dérogations pour les esclaves/conjoints de fonctionnaires ne sont plus possible depuis dix ans. Vos parents ont travaillé à l'équarrissage. Ils étaient donc esclave de catégorie 1. Vu leur aptitudes au travail et leurs bonnes notations, vous avez pu bénéficier d'un stage vous permettant d'accéder à la catégorie 2. vous demandez un reclassement. Au vu de vos aptitudes nous pouvons vous proposer un poste d'esclave sexuel... Si l'on en croit votre dossier médical... Les mensurations de votre pénis sont de 21, 32 cm pour une largeur de 6,1cm. Ce qui correspond aux normes européennes pour cet emploi. Vous n'avez jamais eu de fistules ou de polypes anaux, pas d'hémorroïdes non plus. Pas de problème d'éjaculation précoce. Je pense que vous convenez parfaitement à l'emploi. Un couple de haut-fonctionnaire doit remplacer leur esclave qui est mort d'une électrocution... Enfin passons. Vous convenez à l'emploi. Il continue de feuilleter le dossier, mesure les douze photos réglementaires qu'il faut fournir. Mmhmm la photo numéro 4 est trop grande de 4 millimètres. Je le regarde mesurer la photo une seconde fois. Vous avez cinq jours pour procéder aux corrections au delà le poste sera donné à quelqu'un d'autre.


Je me lève et sors du bureau.


L'enseigne brille en grande lettres rouge coagulé Aucamp : la vie la vraie. Les portes automatiques s'ouvrent au moment où j'entre dans la grande surface. Une odeur de propreté citronnée flotte dans l'air. Un grand type, lunettes noires, costard bleu foncé sonde la foule prêt à neutraliser le moindre délinquant à l'aide de son Taser bioélectrique. Sous le plafond parcouru d'un entrelac orthogonal de tuyaux, la lumière des néons, attire mon regard, je vois des panneaux jaunes affichant des promotions, des -20 % sur le poulet garantie 50 % naturel 100 % tradition, jambon reconstitué goût traiteur, feuilleté tomates/mozzarella avec seulement 10 % de toxines cancérigènes, des baskets mauves fluos avec injecteur d'hormones naturelles intégré dans la semelle pour tenir plus loin, plus longtemps, promotion également sur les greffes cérébrales de consoles bionumériques garanties trois mois sans épilepsie, Crème hydratante au complexe régénérant à l'extrait de derme de foetus recyclés, maquillage 100 % naturel au véritable placenta de baleines d'élevage. Bougies de jardin bioéquitable a la graisse de Yack rance fabriqué équitablement par d'authentiques enfants pauvres, chaises de jardin au label écoterre et jouets de jardin en simili bois véritable de poudre d'os inusable garantie naturel, incassable...

J'arrive au rayon sex shop interdit aux mineurs de moins de 13 ans. Une gamine et sa mère se tiennent devant la vitrine où un chien robotisé joue. La gamine demande s'il elle peut en avoir un pour son Noël, la mère lui répond qu'elle doit attendre encore un an, que ce jouet est interdit aux mineurs, la gamine dit qu'elle est une femme. A douze ans on est pas tout à fait une femme ma puce... Le chien saute dans la vitrine puis lèche son sexe rouge et luisant puis ses couilles ensuite il saute sur un fessier artificiel avec anus et vagin et commence un coït effréné. Au dessus le panneau vert brillant de la marque doggystyle illumine la vitrine d'une lueur spectrale de film de série B. Un petit écran montre une femme faisant une démonstration. La video précise qu'un flacon de sperme artificiel est fournis avec le robot doggy. La gamine et la femme s'éloignent. La gamine jette un dernier regard brillant à la vitrine. Je passe entre les détecteurs de vol. Je bloque un instant sur une vidéo de fétichisme automobile, un type met du lubrifiant sur sa queue énorme et commence à fourrer le pot d'échappement chromé d'une superbe ferrari, la camera fait un gros plan sur le lubrifiant qui s'accumule autour de la base du pot au fur et a mesure que le type s'active... Un renseignement ? A la tonalité de la voix je devine un sourire. Un sourire complice. Je n'aime pas ça. Je me retourne et vois le vendeur juste à côté de moi, je me demande depuis combien de temps il m'observe. Il est habillé comme un fonctionnaire de l'administration générale. Sans goût. Je crois qu'il met du fond de teint car sa peau a un aspect peu naturel, comme du latex un peu granuleux. Il rougit. Il a remarqué que je le dévisage. Un pédé probablement. Vous voul... Je cherche votre dernier modèle d'androïde femelle, le modèle Courtney. Pour les femelles nous ne disons pas Androïde mais gynoïde monsieur. Androïde c'est pour les mâles. Je crois qu'il m'a fait un clin d'oeil. Il veut peut être me faire passez un message. Vous ne cherchez pas un modèle masculin alors ? Je sens la sueur perler sur mon front, et la fraîcheur de la clim non je... Vous voulez que je vous présente le modèle Courtney standard peut être ? Oui. Suivez moi je vous en pris. Je le suit, il s'approche d'un rideau, je trouve qu'il dandine trop du cul. Je vous en pris. il tient le rideau et m'invite à passer. Dans la pièce, il y a une boite posée contre le mur du fond qui me fait penser à un cercueil. La pièce est calme, des tentures en velours cachent les murs. Une moquette absorbe les bruits de nos pas. Le type va ouvrir la boite, à l'intérieur une jeune fille blonde semble dormir dans un cocon de velours mauves. Je peux ? Je vous en pris. Je touche son visage. Mais elle est glaciale ? C'est parce qu'elle est hors service monsieur. Lorsqu'elle est activée un système de régulation thermique maintient son corps à trente sept degrés. L'imitation de la peau est parfaite.. L'élasticité, il lui tire la joue, est remarquable. La tête bouge mais retrouve aussitôt sa position inerte. Je regarde sa toison taillée, ses petits seins. Tout semble vrai. Je passe un doigt sur ses poils. Toute la pilosité est naturelle monsieur tout comme les cheveux. Le reste... La salive.. Les sécrétions... (je trouve qu'il traîne un peu trop sur ce mot) sont imitées à la perfection. Ce modèle vous est livré avec le programme de base : grosse cochonne en chaleur. Mais nous proposons différents add-on pour varier les plaisirs : soubrette bien dressée (elle peut faire le ménage, la vaisselle et autres taches ménagères), l'add-on dilatations extrêmes... et bien d'autres que vous pouvez acheter ici ou commander sur le réseau. On m'a dit que je pouvais choisir l'apparence du modèle ? Oui bien sur nous procédons à des moulages laser précis au nanomètre. Je sors les photos de ma poche et je lui tends. Charmante... Une amie ?

Peu importe.

Il me propose ensuite de choisir le modèle de vagin, je choisis le modèle tight pussy puis nous retournons dans le magasin, il me propose de régler, j'ai oublié de vous préciser mais nos modèles sont tous auto nettoyant aucun problème d'odeurs... de plus ils sont antibacterien. Je pose le doigt sur l'appareil à reconnaissance digital qui contrôle le schéma du système vasculaire de mon index. Une petite lumière verte clignote et je tape le prix que je dois régler sur le petit clavier. Le vendeur contrôle la somme. Voilà monsieur vous serez livré dans la semaine. Je lui dis au revoir. A votre service monsieur ! Je n'aime pas son sourire complice. Je sors de l'espace clos du rayon pour rejoindre la masse bruyante des consommateurs.


J'entends le bruit sec de ses talons sur le simili-parquet, je la vois émerger de l'encadrement de la porte. Elle ne porte que des bas noirs, elle tient dans sa main droite le tube de biogel que je lui ai demandé d'apporter. Je regarde la bande étroite et évasée de sa toison pubienne. Je sens le sang battre dans ma queue. Elle se positionne de profil devant la cheminée en carrelage blanc brillant, sa tête arrive au niveau de la surface grise de l'écran géant ultraslim. Elle fait passer le tub de biogel dans sa main gauche. Elle me regarde dans les yeux. Ma queue se dresse un peu. Elle pivote sur elle-même, je regarde ses fesses bien rondes et ses hanches bien larges. Elle s'avance vers la cheminée, elle pose sa main droite sur le manteau, elle dandine un peu du cul. Elle tourne ses grands yeux bleux vers moi et pose les deux coudes sur le béton design fibré ultra haute performance, le cul tourné dans ma direction. Elle me regarde, bouge doucement son cul de droite à gauche, se relève, garde une main sur le béton design fibré ultra haute performance du manteau de la cheminée, me regarde d'un air lascif. Je regarde la courbe de ses gros seins qui pointent légèrement. Elle me regarde. Je regarde la courbe de son ventre, le piercing scintillant de son nombril. Elle me regarde, s'avance dans ma direction. Je sens le rythme de mon coeur accélérer. J'entends le bruit sec de ses talons sur le parquet. Je regarde ses hanches, je regarde ses seins. Je voix ses cheveux blonds sur ses épaules, ses yeux bleus. Elle s'agenouille sur le divan en face de mes jambes largement écartées, elle se saisit de ma queue. Je sens la froideur du biogel se répandre le long de ma queue et se réchauffer au contact de la chair. Elle étale le biogel le long de ma queue, s'arrête sur mon gland, elle fait un mouvement de va et viens en comprimant la base du gland. Elle laisse échapper un souffle bruyant entre ses lèvres, elle continue son mouvement de va et viens en accélérant un peu et en comprimant un peu plus le gland gonlfé, je sens sa main se saisir d'une de mes couilles, une légère sensation de douleur accentue le plaisir et contracte un peu plus ma queue. Elle pose sa main su ma cuisse, elle accentue le va et viens en partant de la base et en comprimant sa paume quand elle arrive au sommet, je joue avec mon bassin pour que sa paume appuie bien sur mon gland. Elle soupire un peu accélère le mouvement de sa main en relâchant un peu la pression. J'attrape un de ses seins, je sens son corps frissonner. Je le soupèse un peu, regarde l'ondulation de sa surface, le caresse doucement, puis le comprime. Je joue avec ses deux seins, je les fais rebondir l'un contre l'autre. Elle soupire encore et accélère toujours son mouvement, je contracte ma queue sous l'excitation. Je me lève, j'ai la queue à la hauteur de ses gros seins. J'ai envie de les souiller mais je serre les dents et je tiens un peu sa mains pour qu'elle ralentisse. Elle se met debout, je me met à genoux. J'ai la tête à la hauteur de sa chatte rose, bien charnue, déjà dilatée, je sens ma queue qui durcie encore un peu à la limite de la douleur. je passe une main sur le petit triangle inversé de poils qui pointe comme une flèche vers son clitoris. Je sens la chaleur de son sexe sur mon visage. Je joue avec son clitoris du bout de ma langue, elle bouge doucement le bassin soupire entre ses dents, je passe mes mains entre ses cuisse, lu attrape les fesses et lui bouffe la vulve au moment où elle jouit. J'introduis ma langue au font de son sexe pendant qu'elle triture son clitoris entre son majeur et son index. J'ai envie de la défoncer. Je la soulève sur le divan, la pénètre doucement, j'entends le bruit mouillé de son sexe, au moment ou ma queue glisse doucement entre ses lèvres épaisses. Je pousse ma queue, mon gland est comprimé au fond, je laisse échappé un soupir, ma queue se tend sous l'excitation, elle pousse aussi un soupir, je l'attrape par les cuisses, elle pousse un soupir, je continue doucement. J'accélère le mouvement, elle serre les dents, je sens qu'elle se contracte un peu. J'accélère un peu jusqu'à ce que je tape au fond, elle fronce les sourcilles passe une main sur son clitoris, je sens son bassin onduler mais je serre un peu plus mon étreinte. Je tape au fond, elle serre les dents comme si elle avait mal, j'ai envie d'attaquer encore plus fort, je lâche une de ses jambe, je presse un de ses gros seins entre ma main, le plus fort possible, je regarde mais il n'y a pas de marque rouge ( je devrais acheter l'add-on blood and pain). Elle prend ma main me suce mon doigt, je tremble un peu, ma queue se contracte. Je regarde ses grand yeux bleus, j'ai envie de lui coller une baffe du revers de la mains pour voir sa réaction. Je sors ma queue, presse mon gland sur son clitoris, elle bascule la tête en arrière je la caresse un peu comme ça (j'ai presque l'impression qu'elle prend son pied). Je la retourne elle s'agenouille sur le divan et tends ses fesses bien rondes vers ma queue. Je luis met un doigt dans la bouche puis le dirige vers son trou du cul légèrement foncé. Il glisse facilement même si je sens son sphincter se contracter sur mon index. Je m'amuse avec mon doigt en le tournant un peu dans la chaleur douce de son rectum, Je le sors et le dirige vers sa bouche, elle le suce avidement. Je frotte ma queue sur ses lèvres de haut en bas, je m'enfonce à font, je l'attrape par les hanche et la secoue sur ma queue tout en donnant des coups bien profond, elle suffoque bascule la tête en arrière, pousse des cris bizarre peut être de douleur presque comme une guenon. Elle me repousse en me bloquant la hanche d'une main pour que je contrôle un peu l'ampleur de mes mouvements. Je sens son sexe qui se contracte sur ma queue je rejette sa main puis j'attrape ses bras que je tords dans son dos pour qu'elle arrête de me repousser; elle a la tête dans les coussins, ses lèvres écrasée sur le cuir et ses yeux mis clos lui font une moue ridicule, elle continue de pousser ses cris stupides, un filet de bave coule sur le cuir du coussin. Elle avance son bassin pour atténuer mes coups de reins violents mais je m'avance et et la cale bien de telle manière qu'elle ne puisse pas bouger. Mes couilles se contracte et je sens la pression de l'orgasme qui se rapproche. Je la retourne, l'attrape par les cheveux et lui fourre ma queue dans la bouche. Les mâchoires bien écartée elle gobe mon gland qu'elle suce mollement, la légère succion, m'excite un peu plus encore mais c'est pas assez, j'attrape sa tête avec les deux mains et j'enfonce ma queue bien profond , je fais des mouvement large, elle me suce, j'ai l'impression que je vais exploser dans sa bouche, ma queue se tend, presque douloureuse, je la cale bien au fond de sa gorge, elle a un haut le coeur, je sens mon gland s'écraser sur la chaleur moite de son gosier, je vois ses yeux se révulser, ma queue se contracte plusieurs fois, je sens le sperme monter le long de l'urètre, mes couilles se serrer, ma queue se tendre encore. Mes jambes fléchissent un peu, elle fait un bruit étrange de gorge, je tiens encore bien sa tête, je la secoue encore sur mon sexe alors que l'orgasme décroît. Je débande un peu, je me retire. Je m'essuie le bout de la queue sur son visage. Elle reste inexpressive. Je lui dis : retourne dans ton placard, Courtney. Elle se lève, sort de la pièce, un peu plus tard j'entends la porte de la chambre se fermer discrètement.

J'ai les jambes molles.

J'ouvre la porte anthracite du congélo. Je sors la bouteille de Zubrowka. Je contemple le liquide trouble épaissi par le froid. Je m'en sers un grand verre que je bois en trois gorgées. Je prends la bouteille et retourne dans le salon.

Je regarde l'écran de ma TSF Bionumérique.
L'hybride, Ségolène Sarkozy chef du parti Total EGALITARISM se tient à la tribune :
il dit, de sa voix régulée par un bio- processeur de contrôle vocal, en appuyant chaque syllabe du point : Je vous offre la vie, la vraie ! Son regard est emprunt d'une bravitude (mot introduit récemment au dictionnaire par le conseil supérieur du contrôle linguistique) a peine simulée. C'est le premier hybride génétique, hermaphrodite, qui accède à un poste politique de première importance.

Mes chers camarades, je m'adresse à vous, en ce moment d'une ampleur historique pour l'humanité toute entière. J'ai donné toutes mes forces dans le combat. Et ce combat pour la totale démocratie ne fait que commencer... J'éprouve l'émotion la plus forte et la plus sincère qui m'est possible de ressentir. C'est à mon tour de vous rendre ce que vous m'avez donné ! Je remercie tout les militants du parti égalitariste. Et au delà, tout ceux qui ont su faire mouvement avec nous, les combattants de l'action écologique, les jeunes du mouvement « pour la Life». Je voudrais adresser un message à tous ceux qui n'ont pas voté pour moi... Je ne vous oublierai pas ! (je me touche la queue, je bande mou). Tous unis pour une seule victoire, celle du peuple, celle de la démocratie ! Gardez foi en vous-même ! Je serai là au service de notre idéal commun, je serai là pour soutenir tous ceux que la vie a abandonné... Je n'oublierai pas notre leitmotiv : pas de démocratie pour les ennemis de la démocratie ! Nous allons redonner un sens au mot histoire et...

Dans le coin de l'écran une petite icône verte en forme de sac poubelle clignote, j'ai oublié de sortir les déchets. Je me lève passe mon jogging et mon T-shirt. Je retourne dans la cuisine et attrape le sac vert en plastique de maïs recyclable remplis de matières plastiques biodégradables dans le placard/poubelle pendu a côté de la vingtaine d'autres sacs biodégradables de différentes couleurs. Je sors sur le palier, dépose mon sac dans le conduit aspirant qui l'engloutit dans un bruit de succion ridicule. La voisine d'en face pose le doigt sur la serrure à reconnaissance génétique de son appartement me dit bonjour sans me regarder, bonjour, je matte son cul, moulé par son jeans, qui gigote sous le tissus. je recommence à bander.

J'ai envie de me taper un hybride.

I Used to Be Complete

Not this love seems worth

saving. My silver cord cut

and waving like a flag.


Am I not dear without

an ending? Beloved, here

is where the break is marked.


The thin white thread,

the soul and how it vanishes

at sunrise, does not mean


that I have disappeared

completely; I know what

you have taken.



Racing Through Darkness

Impossible- what you tell yourself
when a spider's web resembles
dragonfly; both wings intricately
woven between the ceiling boards.

Memory- the methodical path
of pebble flung from wrist;
see how evenly it skips
across fiberless water.

Disfigurement- meaning green
branch twisting; a divining rod
to light, proof of endless revisions,
endlessy questioning- how far?

Message- like the stars,
of "nothing" glittering in mirrored
faithful eyes; projecting paradise
racing through darkness.

a ser headache pequeno


∑aå to load - ha horizon. orizontål ag horizontal. orlå vtder. ...
owse cosy content t o flammarion pond
我我灵魂方式拥有了描绘的多件事
multiple things which characterize claramente la fuente
CAR
les moteurs arrière japonais sont peu de maux de tête débordants complètement des insectes bleus modifiés mangeant l'herbe comme des cavaliers de scorpions

[ psychic & intuitive radioactivity $ 1.00 per item ]

 




- [ Traduci qu
aracterize as psychic or ...
everything2.com/?node_id=1867425 - 31k - Copia cache - Pagine simili
She is like an onion (person)@Everything2.com
- [ Traduci questa pagina ]
(all of She , no other writeups in this node) ... Her psychic told her that she was an old soul who was pissed off about having to stay here ...
everything2.com/index.pl?node_id=1234230 - 30k - Copia cache - Pagine simili
Talking to Spirit - March, 2006 - Psychic Newsletter
- [ Traduci questa pagina ]
New psychic channeling every day from Guides and Folk in Spirit. A refreshing and sometimes ... Slice off two nice slices of onion and dice them up fine. ...
www.talkingtospirit.com/March-2006.html - 23k - Copia cache - Pagine simili
Talking to Spirit - Baked Potato Muffins Recipe - Psychic ...
- [ Traduci questa pagina ]
A refreshing and sometimes humorous look at valid psychic advice for everybody. ... Slice off two nice slices of onion and dice them up fine. ...
www.talkingtospirit.com/recipe-potatomuffins.html - 5k - Copia cache - Pagine simili
Psychic Healing & Reading, Spirit Communication, Depossession ...
- [ Traduci questa pagina ]
Description: Ashalyn's and reading abilities can ... time. intuitive healing is like peeling a layer or two off of an onion. ...
www.1spirit.com/ashalyn/sessions.html - 11k - Copia cache - Pagine simili
The Spirit Move Me and Look What Happened
- [ Traduci questa pagina ]
A behind the scenes look at what it’s like to be an ordinary psychic. ..... I used half a kielbasa, a bit of onion and some leftover fried potatoes from ...
www.thespiritmovedme.com/ - 577k - Copia cache - Pagine simili
Attaboy : Damn, I knew this would happen.
- [ Traduci questa pagina ]
I agree, what I wrote is a “ridiculous load of nonsense. ... By the way, I have a question: if you’re such a great psychic, how come you didn’t know I was ...
attaboy.tommydoc.net/?p=329 - 45k - Copia cache - Pagine simili
m.frank's bookmarks tagged with "load" on del.icio.us
- [ Traduci questa pagina ]
to sequoia mysql loadbalancing load loadbalancer ... saved by 368 other people ... on ... MySQL Performance Blog » Predicting how long data load would take ...
del.icio.us/m.frank/load - 105k - Copia cache - Pagine simili
m.frank's bookmarks tagged with "onion" on del.icio.us
- [ Traduci questa pagina ]
m.frank's items tagged onion → view all, popular ..... to humor luftwaffle onion ... saved by 3 other people ... on june 27 ...

plunk!~


 sir Catatonic not sure
to make  what of this without a verb
to count between its passive
noun objects its objectities...?
________________________________
palaver's not palatial
war's not piece
phoneme's not opto
as dung liver deed
ranged boreal mango 

after this

textial remonstrances
against war  held
fled right rigid as
no navy this

over sea and trough
enough enough its easy that way
bibliography saint accounted one


TO-GETHER

Breathe

I writhed on the floor before my first breath expired. Someone called the ambulance. And I declined the accident. They came too late. My second breath was kissing my third. They reversed in anger. And I caught a bus for the sixth gale bursting my lungs in midnight panic.

an explanation of magic


|
|

The Pantheon Of Black Inertia

Seadog Captain (Unrelated)
a holy pantomime with self-aware masques,
white costumes caught on spike fences,
facepaint deviants collide.
first walk on the benevolent archers,
spirals trussed in creature garments and gauntlets,
spun from rolling nines on a loom.
{the ticket wasn't needed,
we were all called by swarming hordes of invite
unseen
lucid in the pancreatic smog of an empty city
3 weeks ago,
its walls hogging every minute of existence to itself}
A stage with proscenium arch intact
Saturates the orchestra pit with blood
and calls you to observe a palace pandemonium being built.
Therefore;
Tristan asleep in the trapdoor,
Isolde served during intermission.
Back to burning centaurs,
Committed to surface tension.

20 consonant poetry..

my zen lovers,
we go to dhaka quay

boxpay

joycafe.



Here for more.

Mike Topp's New Book: Shorts Are Wrong

"He likes diamonds and grapefruit juice and hairy-chested men who insist on walking everywhere."
You should really buy a copy of Shorts Are Wrong.
for more information see my blog
at

red-boldface

A POSTAL CARD-URGENT


Non-visceral Realist

‘I am a non-visceral realist’ he said, ‘the sort of anti-Dadaist that makes a mockery out of disorder and dissonance’. ‘I prefer my reality coloured with moods, a viral infectiousness that creates its own incontinence’. He lit another cigarette, a pale-brown Cuban cheroot, tittered like a circus fat-lady and said, ‘such grand thoughts, yet no end to your banter and caterwauling’. The ash from his cheroot fell into the fob of his lap, a whoopee caroming from the manse of his jawbone. ‘All this dilettantism and jumpiness, such a shame, and me without a poet for a piggyback’ he said smirking. He died penniless down the hole, a visceral-realist humping him face-down into the cold Dantean ice.

a new cognitive tool

transliteracy
"A NEW COGNITIVE TOOL?"
Simon Perril(click the tool)

Head

blubhub

with one thwack from a punch-line
the boss-eyed lover
faithful to the unend
filed for desertion
one of the million cures
welded to the joke
that had plunged the boot in
to the not so sporting yin